Prendre soin de son corps…
… En relation Âme-Mental-Émotions
… Sur une fréquence différente

Médiumnité

Cathy vous mets en place des conférences ou vous reçoit en cabinet où là tout l’intérêt se porte vers vous.

PRÈS LE DÉPART D’UN PROCHE : MESSAGES DEPUIS L’AU-DELÀ

Les messages reçus par l’interface d’un médium peuvent-ils aider les personnes endeuillées souvent en prise avec des émotions fortes (honte, colère, difficulté à accepter l’inéluctable) à traverser leur expérience de deuil ?  Il est important d’avoir conscience que tout médium transmettra les messages reçus avec ses propres filtres et e fonction de son propre cheminement spirituel.

Habitée depuis sa petite enfance d’une relation au monde singulier, Cathy Bressers se lance en 2017 dans les séances de médiumnité publique dans le but d’apporter aide, soutien et paix à ceux qui restent.  Animée d’un tempérament de chercheuse, Cathy Bressers explore différents pans de relation à soi et aux autres : pratique énergétique chinoise, travail énergétique, médiumnité.  La capacité à percevoir ce qui reste inaccessible à nos sens communs, un monde invisible peuplé d’énergies, de guides et de défunts, chacun d’entre nous la posséderait.  Pourtant ces capacités resteraient pour la plupart d’entre nous à l’état d’embryon.  Pour les médiums, le parcours d’adaptation à ces perceptions hors-normes passe souvent par une préparation spirituelle.  Très tôt confrontée au deuil, Cathy développe des moyens de percevoir au-delà du visible : « J’ai perdu mes parents très petite, sans les connaître.  Je me suis retrouvée, sans me rendre compte de ce qu’il se passait, en train de dialoguer avec eux.  Il y a 17 ans, j’ai perdu un enfant.  En perdant ma fille, j’ai voulu savoir ce qu’il y avait après la mort, ce qu’allait devenir mon enfant.  Quelques heures avant son enterrement, j’ai vécu quelque chose d’étrange quand je me suis mise à écrire une lettre comme si elle me parlait ».

Dans un premier temps, c’était très compliqué pour Cathy, elle s’interroge face à ces expériences, elle se familiarise progressivement avec l’existence de ces autres dimensions : « Au début, pourvoir cerner l’Âme des défunts me faisait peur, tout comme l’idée d’être quelqu’un qui avait des perceptions différentes et des perceptions dont on parlait autour de moi ».  Ses capacités médiumniques lui permettent désormais, dans un style bien personnel comme chaque médium le développe, de faire la jonction entre deux mondes qui cohabitent sans pouvoir souvent communiquer.

SESSION PUBLIQUE

En mai 2017, je me rends à la première session de lecture des messages de nos disparus qui réunit une quarantaine de personne à Namur.  Avant de commencer, entrée en phase de préparation en veillant à demander la protection du bon déroulement de la séance, Cathy avait nettoyé énergétiquement.  Un à un, elle écoute les participants, qu’ils soient parent, conjoint ou ami : un prénom, une photo, la relation au défunt ou les circonstances du décès lui permettent de se connecter à l’Âme de la personne disparue et d’énoncer ce qui se passe à l’écran de son esprit. A la fois branchée sur une espèce d’espace interactif avec le monde des morts et en relation avec la salle, elle pratique ce qu’on appelle la médiumnité semi-consciente. Elle se différencie de la médiumnité consciente (une sorte de voyance pure) et de la médiumnité mécanique (où il y a phénomène d’incorporation des esprits) : « Il me soufflait un message lorsque je me connecte à son énergie.  Je tente de cerner le message du défunt et le transmet ensuite aux vivants. C’est une sorte d’état de transe, état dans lequel je déconnecte du mental.  C’est comme si je ressentais les sensations de la personne, comme si je devenais l’autre.  Après la séance, je ne me souviens pas du tout ce que j’ai délivré comme information. »

Au sein de cette dynamique, les uns et les autres prennent connaissance des autres histoires de deuil qui circulent dans la salle.  Loin d’être lugubre, l’ambiance y est celle d’une bulle d’émotions intemporelles.  Très vite, attendant leur tour et écoutant les messages transmis, une dynamique de solidarité prend place dans la salle où chacun écoute attentivement son voisin, en marge de l’espoir éveillé par sa propre attente.  Pour ceux qui  n’ont pas eu l’occasion de dire au revoir à leurs proches, aborder ces paroles d’amour, de pardon, de gratitude, qui soulagent réellement dans le processus de deuil, c’est une chance de trouver ici des clés de compréhension pour accompagner la transition entre 2 pans de réalités. 

LE FIL ROUGE DE CHAQUE SESSION

La manière dont les sessions publiques semblent s’agencer autour d’une sorte de fil rouge est intéressante.  Chaque fois, un grand thème semble inconsciemment réunir les personnes venues chercher une réponse.  Souvent, ces thèmes sont reliés à Cathy dans son parcours personnel.  Au cours de la première session, 70% des disparus que le public souhaitait contacter s’étaient donné la mort.  Dans cette première assemblée, parmi les participants, une personne avait tenté la semaine précédente de mette fin à ses jours.  Au cours de cette séance, il est clairement apparu que Cathy, elle-même confrontée à ce thème dans sa vie personnelle (« un compagnon de vie qui a choisi la même date pour se suicider que l’anniversaire de la mort de ma fille »), avait une pierre à apporter aux personnes endeuillées par le suicide d’un proche, une problématique douloureuse. Dans le suicide, tous ne partent pas pour les mêmes raisons.  Certains sont convaincus que c’est la seule manière d’accéder à autre chose (ou à rien s’ils pensent que l’âme ne survit pas à la mort physique), d’autres sont désemparés et découragés, sans arme face au monde dans lequel ils vivent, n’en comprennent pas les règles ni le sens de leur présence ici, certains agissent par colère ou rébellion, d’autres encore commettent cet acte comme acte ultime de manipulation émotionnelle.  Lors d’une autre rencontre en novembre 2017, au sein d’un groupe de 22 femmes, des mamans ou des filles ayant perdu leurs parents ou leurs enfants dans les 6 derniers mois se tisse un voile de douceur sur le sens douloureux de leurs pertes récentes.

 (RE)VIVRE

Certains sont venus pour mieux comprendre le sens du départ des défunts, d’autres pour recevoir un signe, un conseil, un message.  Les messages reçus sont souvent parlants, tranchants, encourageants, déculpabilisants, parfois empreint d’humour si telle était la personnalité de la personne disparue.  Dans certains rares cas, il existe un malaise entre la personne qui sollicite l’appel à l’Âme et une certaine résistance de la part de l’Âme à vouloir dialoguer avec elle.  Certains disparus désirent sérieusement secouer leur proches, les encourager à passer à autre chose : « Vis ta vie, voyage et rencontre des gens !, tu te contentes de trop peu, tu peux aller beaucoup plus loin ; refais ta vie, tu as tout ce qu’il faut pour cela.  Avance et ne te retourne plus ».  Souvent, la visite des disparus est là pour rappeler aux vivants de vivre leur vies, de participer au monde tangible, de se réinvestir dans des projets.  Dans d’autres cas, certains viennent demander un conseil (« Dois-je continuer, sans son expertise, ce projet immobilier que j’avais avec mon frère qui est décédé brutalement dans un accident de la route ? » ou un information manquante (le cas d’une mère en quête d’éléments pouvant éclaircir un enquête de police en cours sur la mort de son fils dans un accident de la route).

UN SIGNE POUR AVANCER

Dans le cas d’une mort brutale, les séquelles post-traumatiques sont souvent de taille.

Désemparées face à la mort et toutes les croyances que cela soulève, les familles s’interrogent et cherchent sur le chemin deuil des clés de compréhension, un signe de l’après-vie.  Une séance de médiumnité est susceptible d’ouvrir une porte dans le processus d’élargissement des consciences, sans pour autant faire disparaître la souffrance.  Le médium, bien qu’il dispose des canaux de perceptions plus ouverts que la norme, reste un être humain avec ses failles, ses zones aveugles et ses blessures irrésolues.  Il faudra toujours prendre garde à faire preuve de discernement quant au message délivré ou aux paroles étendues.  Aux porte de l’invisible, ce sont toutes sortes d’énergie qui désirent entrer en communication avec l’humanité et il est possible que d’autres forces que celles convoquées viennent se mêler à cet appel lancé.  Quant au processus de deuil, il ne consiste pas à oublier le défunt, à ne plus penser à lui, mais à établir avec lui un nouveau rapport dans l’invisible.  Sa disparition demande d’apprendre à vivre avec son absence.  Face à la perte d’un être cher, c’est tout le rapport à la vie et à la mort qui s’en trouve interrogé, et toutes les croyances qui y sont liées.  Des reprogrammations (par exemple considérer que la vie qui a habité l’Être disparu dans la réalité physique se poursuit d’une certaine manière) permettent souvent d’alléger le processus de deuil.  Une double libération peut être à la clé, dans le monde des vivants et dans l’invisible.

                                                                                                   Article de presse ARIA PERSEI

*
Catherine Bressers - Soins énergétiques
rue d'Enhaive 108 / B-5100 Jambes
Gsm: 0488 82 22 750488 82 22 75
info@cathybressers.be
N° TVA BE 0750.269.561

Ma consultation de thérapeute et/ou de praticienne en médecine traditionnelle chinoise ne remplace le suivi médical habituel, ni se substitue au traitement médical en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification du traitement.

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser
Paramètres cookies